Retraite

Comment calculer sa pension de retraite ?

Avec plus de 700 000 nouveaux retraités chaque année, la question du montant de la pension en France est récurrente. On dénombre 42 régimes de retraite différents, il est donc difficile de bien estimer son montant. Selon, le Ministère du Travail et de l'Emploi, le montant brut moyen de la pension s'élève à 1 576 euros par mois.

La réforme des retraites prévue pour 2022 complexifie d'autant plus la compréhension du système de calcul. C'est pourquoi, nous allons découvrir les méthodes pour chiffrer sa pension de retraite.

Le calcul de la pension de retraite de base

Dès que vous entrez dans le monde du travail, vous cotisez pour l'Assurance retraite. Cette cotisation vous ouvre le droit à une pension de retraite lorsque vous atteindrez l'âge légal de départ à la retraite : 62 ans.

Votre départ à la retraite approche et vous vous questionnez sur la composition de votre pension.

Tout d'abord, sachez qu'il y a la retraite dite de base et la complémentaire AGIRC et ARRCO.

Le calcul de la retraite de base

Le régime de retraite de base fonctionne par répartition. En effet, les actifs cotisent pour les retraités. Aujourd'hui, le Ministère du Travail estime à 1,7 actif cotisant par retraité.

En tant que salarié du secteur privé, votre pension de base est versée par la Sécurité sociale.

Les composantes de la retraite de base

Le calcul de la retraite de base prend en compte :

·      Le salaire annuel moyen de vos 25 meilleures années de travail ;

·      La durée d'assurance au régime général. En d'autres termes, votre nombre de trimestres validés consultable sur votre relevé de carrière ;

·      Votre taux de liquidation de la pension : c'est le taux minimum ou taux plein qui sera au maximum de 50%.

Formule de calcul de votre retraite

La formule pour déterminer le montant de sa retraite de base est la suivante :

Montant de la retraite au régime général : Salaire annuel moyen x Taux de liquidation x (Votre nombre de trimestres / Le nombre de trimestres pour taux plein)

Le nombre de trimestres est la clé de voûte de votre montant de retraite de base. Votre année de naissance est associée à un nombre de trimestres minimum pour obtenir sa retraite à taux plein. Par exemple, pour les individus nés après les années 1973, la durée de cotisation s'élève à 43 ans, soit 172 trimestres à valider.

Le calcul de retraite complémentaire

La méthode de calcul de la complémentaire est différente des retraites de base. En effet, les cotisations sont exprimées en points AGIRC et ARRCO. Chaque point correspond à une valeur monétaire déterminant le montant de votre complémentaire.

La formule mathématique est :

Montant de sa retraite complémentaire : Nombre de points AGIRC-ARRCO x Valeur du point La valeur du point est revue chaque année. À titre d'exemple, en 2021, un point AGIRC-ARRCO s'élève à 1,2841 € contre 1,2714 € pour les années 2019 et 2020.

Nos conseils pour majorer la pension de retraite

La formule de calcul des retraites paraît simple. Toutefois, il faut prendre en compte les critères faisant varier le montant final de votre pension.

Avoir le bon nombre de trimestres

Pour toucher 100% de sa retraite, il faut avoir le bon nombre de trimestres pour partir à la retraite sans décote. On parle de retraite à taux plein si vous avez validé entre 160 et 172 trimestres. Cette différence s'explique selon votre année de naissance.

Toutefois, s'il vous manque des trimestres, vous pouvez en racheter pour obtenir une retraite à taux plein.

Obtenir une surcote

Il est possible d'engranger des trimestres sans pour autant travailler. Par exemple, la "majoration pour enfant" dans le cas d'une naissance ou d'une adoption accorde un gain de 8 trimestres pour la maternité et l'éducation de l'enfant.

Les interruptions de carrière n'entraînent pas systématiquement la perte de trimestres. En effet, une période d'inactivité professionnelle peut être prise en compte dans la validation de trimestres comme :

·      Le chômage indemnisé par le Pôle Emploi ;

·      Un arrêt de travail pour cause de maladie ;

·      Les périodes d'invalidité ;

·      La prise en charge d'une personne handicapée ;

·      L'exécution du service national.

Cependant, le RSA n'octroie pas de trimestre pour la retraite ni de cotisations.

Tony Lopes

Recommandations