accompagnement

Comment se faire aider à domicile quand on est retraité ?

Les services à la personne sont souvent essentiels à partir d’un certain âge. Pour le ménage, les courses, ils soulagent les aidants et permettent de rester plus longtemps à son domicile. Des organismes spécialisés à l’emploi direct, plusieurs formes existent pour avoir recours à un service à la personne.

Trois grands moyens existent pour avoir recours en toute légalité aux services à la personne. Chaque mode d’intervention présente des avantages et des inconvénients, en fonction du niveau de responsabilités que les personnes ayant recours à l’aide à domicile sont prêtes à endosser.

Embauche directe

La première solution est l’embauche directe (ou de gré à gré). Dans cette situation, la personne fait office d’employeur, et doit donc y consacrer du temps, par exemple pour les démarches administratives, que ce soit le contrat de travail, le paiement des cotisations.

La déclaration du salarié est obligatoire et tout travail non déclaré est sanctionné par la loi. Le travail totalement ou partiellement dissimulé est puni d'un emprisonnement de trois ans et d'une amende de 45 000 euros.

L’avantage de cette solution est de choisir sans contrainte la personne que vous employez : cela peut être une personne proche qui a besoin d’un complément de salaire, ou qui est recommandée par des voisins ou amis.

Toutefois, vous devez gérer toutes les formalités administratives, les remplacements, les litiges, les conflits voire les licenciements.  Le salaire doit aussi être versé même si la prestation est suspendue, par exemple en cas d’hospitalisation.

Le prestataire 

Dans le cas du recours à un prestataire, celui-ci choisit la personne qui vient vous aider à domicile. C’est lui qui s’occupe de toutes les formalités administratives, et gère les éventuels conflits avec la personne.  Seul le nombre d’heures effectuées est à payer au prestataire, l’arrêt de la prestation ne signifie pas un licenciement pour la personne employée.  En cas d’absence, la prestation peut être interrompue. L’intervenant à domicile n’est pas salarié par le particulier mais indépendamment par le prestataire.

Toutefois, c’est la solution la plus onéreuse. Il n’est parfois pas possible de choisir la personne qui vient aider à domicile, ni ses horaires : le prestataire choisit les plannings en fonction de l’efficacité avec les autres clients. La personne et l’horaire peuvent également changer fréquemment, et sans que vous en soyez à l’initiative.

Le mandataire

La troisième possibilité est un mixte entre les deux premières : comme mandataire, l’organisme que vous avez choisi vous propose un salarié et prend en charge les démarches administratives mais vous restez l’employeur. L’organisme vous apporte donc un soutien juridique, mais également propose du personnel.

Bon à savoir

Toutefois, vous devez payer les frais de gestion liés au travail administratif, et, en tant qu’employeur, c’est à vous de gérer les éventuels problèmes avec la personne et les coûts d’un licenciement.

Ainsi, en cas d’absence, par exemple pour une hospitalisation, et même du décès de la personne aidée, le particulier et ses héritiers continuent à verser le salaire à l’intervenant.