service à la personne

Comment s’organisent les aidants depuis mars 2020 ?

Les confinements et les multiples couvre-feux à l’œuvre depuis mars 2020 dans le cadre de la crise sanitaire liée au Covid-19 ont particulièrement impacté les aidants familiaux en charge d’un proche dépendant. C’est dans un contexte de perturbations dans le fonctionnement des services à domicile, des lieux de répit et des organismes administratifs que les aidants doivent s’organiser.

Estimés en France à 11 millions, les aidants jouent un rôle essentiel dans l’accompagnement des personnes dépendantes et dans le maintien des personnes âgées au domicile. La crise du coronavirus et les restrictions dont le pays fait l’objet depuis plus d’un an ont profondément affecté la communauté des aidants, qui peinait déjà au quotidien avant l’épidémie.

Un contexte tendu

Soutien indispensable des personnes dépendantes, les aidants ont du s’adapter depuis mars 2020 pour rester présents au côté de leur proche. L’attestation de déplacement dérogatoire qui autorise les « déplacements pour l’assistance de personnes vulnérables » ne résout pas tout.

En effet, les fermetures de certains établissements d’accueil, la surcharge hospitalière, le télétravail, les difficultés financières, les perturbations dans les services administratifs et au sein des services d’aide à domicile en raison des périodes de quarantaine et la protection et les craintes face au virus ont considérablement complexifié la tâche des aidants.

Ceci sans compter les réactions des personnes dépendantes, lesquelles selon leur état de santé, se retrouvent dans l’incompréhension des mesures d’isolement ou de distanciation sociale. Les professionnels de santé confirment, en effet, que le confinement et l’absence de contacts ont entraîné chez beaucoup d’anciens une réaction de glissement qui les a conduit vers la mort.

Maintenir le lien

Dans ce contexte de crise, il n’est pas toujours facile pour les aidants de maintenir le lien avec leur proche, notamment lorsque les lieux de vie sont éloignés. Pour pallier à l’éloignement, tous les moyens pour maintenir la relation sont encouragés : appels téléphoniques quotidiens, courrier postal, envois de photos, utilisation des outils numériques lorsque cela est possible avec l’usage des communications en visio...

En terme pratique, les aidants ont également pu faire appel aux services de livraison (pour les courses et les médicaments, par exemple) ainsi qu’aux  Centres Communaux d’Action Sociale (CCAS) pour la mise en place de services d’aide auprès de la personne dépendante.

La solidarité et le voisinage ont permis également aux plus fragiles de ne pas se sentir trop seuls en l’absence de visite familiale.

Faire confiance aux professionnels

En période de confinement, maintenir une bonne communication entre aidants et professionnels est plus que jamais prioritaire. Infirmiers libéraux,kinésithérapeutes, auxiliaires de vie sont souvent les seules personnes en contact avec les proches dépendants. Les associations d’aidants ou de personnes handicapées permettent également d’assurer le relai des informations et des services disponibles pendant la crise.

Les aidants représentent une aide précieuse aux services hospitaliers débordés . Beaucoup accueillent à leur domicile  leurs proches qui doivent libérer des lits au bénéfice des patients atteints de Covid sans disposer nécessairement de la formation adaptée pour gérer les gestes quotidiens du malade.

Le  0 800 360 360 est un numéro vert mis en place pour soutenir les aidants pendant la crise.

Sandrine Youknovski

Recommandations