Retraite

Emprunter lorsqu'on est à la retraite, est-ce possible ?

Faire un emprunt une fois à la retraite peut paraitre impossible. Pourtant, il existe différentes solutions qui permettent aux retraités de financer leurs projets et de profiter sereinement de leur retraite.

Emprunter lorsqu'on est à la retraite, c'est possible !

Avec une espérance de vie de 86 ans pour les femmes et de 80 ans pour les hommes, l’amélioration des conditions de vie et de l’accès aux soins, les retraités sont plus actifs plus longtemps, et font de nombreux projets qu’ils ont parfois besoin de financer. S’il était souvent compliqué de contracter un emprunt pour une personne de plus de 60 ans il y a encore quelques années, c’est désormais chose possible !

Les retraités : un profil d’emprunteur presque idéal

Stabilité financière, absence de risque de chômage ou de licenciement, patrimoine mobilier et immobilier déjà acquis (80% des retraités sont propriétaires de leur logement principal)… Les retraités sont désormais considérés comme des candidats à l’emprunt à faible risque par les banques et les organismes financiers.

L’âge et l’état de santé restent naturellement des critères importants, mais ne constituent plus un motif de refus systématique. Ces critères permettent de calculer le montant de l’assurance du prêt qui sera plus ou moins élevé selon les cas.

Le profil idéal : les jeunes retraités qui auront moins de 80 ans à la fin du remboursement et pourront assurer leurs mensualités jusqu’à la fin de l’emprunt. Avec 660 958 nouveaux retraités en 2019**, les offres des banques s’adaptent pour attirer ces nombreux clients potentiels.

Quel type d’emprunt faire lorsqu’on est retraité ?

Selon les besoins et les projets du retraité, il existe des emprunts spécifiques :

  • Le prêt personnel

Le prêt personnel (ou crédit à la consommation) permet de financer des projets personnels comme des voyages, des travaux (pour adapter l’intérieur à la baisse de mobilité par exemple), etc.

 Avec un remboursement sur une courte durée, il n’est pas forcément nécessaire de souscrire à une assurance ou de répondre à un questionnaire de santé (sauf en cas de souscription à une assurance décès/invalidité).

  • Le prêt immobilier

Les retraités bénéficiant d’un profil désormais valorisé auprès des banques et des organismes de prêt, il leur est désormais possible de contracter un emprunt pour financer un achat immobilier.

Le point de vigilance reste naturellement l’assurance du prêt qui sera en partie calculée en fonction de l’âge et de l’état de santé de l’emprunteur. C’est sur ce point que le montant des remboursements variera.

À partir de 65 ans, il est également important de bien négocier l’assurance décès/invalidité qui sera probablement exigée par la banque.

Il est possible de calculer sa capacité d’emprunt grâce au calculateur de crédit immobilier proposé par l’administration publique.  

  • Le rachat de crédit

Regrouper différents crédits en cours de remboursement permet de clarifier la situation financière du retraité, d’ajuster les différentes échéances à sa situation et d’estimer au mieux sa capacité d’emprunt pour financer ses nouveaux projets.

  • Le crédit d’impôt pour les séniors non imposables

Pour les aides au quotidien pour les retraités, l’État propose des aides sous forme de crédit d’impôt. Cela peut couvrir différentes activités de service à domicile : préparation de repas, ménage, jardinage, entretien, lessive, etc.

Charlotte Michaud

Recommandations