Faut-il acheter ou vendre des parts de SCPI en 2021 ?

Soumis par admin le lun 08/02/2021 - 14:31
scpi

Faible ticket d’entrée (200 à 1000 euros), gestion déléguée, revenus réguliers (+ ou – 4%/an), la pierre papier continue à faire recette auprès des retraités. L’encours frôle désormais les 70 milliards d’euros. Et, en 2020 malgré la crise économique et quelques désillusions, le rendement brut des SCPI devrait voisiner + ou - 4% (avant fiscalité). 

Pourtant, 2021 ne s’engage pas sous les meilleurs auspices. Si les SCPI de type résidentiel sont peu affectées par la crise sanitaire, celles qui sont investies dans les commerces, les bureaux et la logistique pourraient à nouveau pâtir de rentrées locatives en baisse.

Faut-il vendre ses parts de SCPI en 2021 ?

Le taux de rendement interne (plus-values + rendement) de la pierre papier devrait se racornir cette année. 

Les SCPI hôtelières sont les plus affectées par la crise sanitaire avec un tourisme au point mort. Cette situation ne s’améliorera pas en 2021 à cause de l’apparition de nouvelles déclinaisons du Covid et d’un calendrier vaccinal à rallonge. 

Même tableau pour les SCPI de logistique (entrepôt, etc.), affectées par le recul de l’activité commerciale, malgré le soutien du e-commerce. 

Enfin, les SCPI spécialisées dans les murs de boutique ont été plombées par la fermeture des commerces « non essentiels ». Elles sont désormais freinées par le couvre-feu et pourraient être les victimes de faillites. Ces SCPI détiennent généralement 75 jours de loyers en réserve. Ce trésor de guerre permettra de lisser le manque à gagner, mais pas de l’annuler. 

A quel prix vendre ? Hors assurance vie, le prix de cession des parts est fixé par la société de gestion pour les SCPI à capital variable et sur le marché de gré à gré pour celles à capital fixe. 

Comme pour l’immobilier direct, il faut attendre 22 ans pour échapper à la taxation des plus-values et 30 ans pour les prélèvements sociaux (17,2%).

Faut-il acheter des parts de SCPI en 2021 ?

La valeur du patrimoine d’une SCPI conditionne celle des parts. Il est expertisé une fois par an. Cette évaluation correspond au prix auquel les biens immobiliers détenus par la société pourraient être vendus, à un instant t sur le marché libre. 

Evaluée en début d’année, l’estimation du parc immobilier détenu par les SCPI sera communiquée au printemps 2021 lors de la publication des rapports annuels. C’est seulement à ce moment que l’on saura si ce patrimoine vaut moins cher, à cause de la crise, ce qui est probable. Mieux vaut donc attendre ces chiffres avant d’acheter des parts. 

L’immobilier de bureau est particulièrement sensible à la bonne santé des entreprises. Victimes de la baisse de la demande locative, du développement du télétravail, et de futures faillites d’entreprises, certaines SCPI de bureaux devraient logiquement décoter en 2021. 


Le moment venu, mieux vaudra se porter acquéreur des parts à travers un contrat d’assurance-vie, pour profiter à la fois de la fiscalité de l’assurance-vie et de la ristourne que les assureurs obtiennent sur les prix (- 2/3%).

Catégories