Pré retraite

A quelles conditions est-il possible d'accéder à la pré-retraite en 2020 ?

La pré-retraite est un dispositif qui permet de toucher un revenu sans activité professionnelle jusqu’à l’âge de la retraite, sans que les droits à la retraite ne soient diminués. Si les conditions d’accès sont plus difficiles, il est encore possible de bénéficier de ces dispositifs.

En 2018, plus de 300.000 travailleurs bénéficiaient de ce dispositif de retraite anticipé, selon le tableau de bord de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares). Ce nombre est nettement inférieur à celui des années 2000, où jusqu’à 700 000 personnes en profitaient. Les conditions d’accès ont été restreintes : depuis 2011, il n’est plus possible de passer sous le statut lors d’un licenciement avec l’aide de l'allocation spéciale du Fonds national de l'emploi (FNE).

La pré-retraite amiante

Bon à savoir

Les personnes ayant été en contact avec l’amiante au cours de leur activité professionnelle peuvent partir plus tôt, jusqu’à 50 ans, grâce à l’allocation de cessation anticipée d'activité des travailleurs de l'amiante (Acaata). Cela concerne les travailleurs dans un établissement de fabrication de matériaux contenant de l'amiante, ou dans le milieu marin (constructions navales, docker, marin…), selon une liste définie par des arrêtés ministériels.

Ces personnes partent au minimum à 60 ans, desquelles il faut déduire le tiers de la durée de travail dans le ou les établissements ou ports concernés. Le montant de l’allocation dépend du salaire brut lors de l’année précédente et ne peut être inférieure à 1 174,57 € brut. Le cumul est possible avec une rente d'accident du travail ou de maladie professionnelle.

La pré-retraite entreprise

Même avec la disparition du Fonds national de l'emploi, il est encore possible de passer en pré-retraite après un licenciement. Cependant, la prise en charge de la rémunération versé à l’ancien salarié est à la charge de l’entreprise. Le préalable est que l’employeur a signé une convention avec la Direction départementale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle. L’âge minimum du salarié est de 57 ans, qui peut descendre à 56 par dérogation. Le salarié ne doit pas bénéficier de mesures de reclassement et ne pas avoir droit à une pension de vieillesse pour inaptitude au travail.

En acceptant la pré-retraite, le salarié renonce à ses indemnités de licenciement et à ses allocations chômage. L’allocation touchée se base sur le salaire brut des 12 derniers mois. Son montant correspond au minimum à 65% du salaire si celui-ci est inférieur à 3000€. A partir de ce seuil, seul un minimum de 50% est pris en compte. Cette allocation est soumise à des cotisations pour assurance-maladie, la CGS et le CRDS. Toutefois, la reprise d’une activité salariée suspend le versement de cette allocation.

La retraite anticipée pour les conditions de travail

Retraite anticipée pour carrière longue

Les personnes ayant commencé leur vie professionnelle tôt peuvent bénéficier d’un départ à la retraite anticipée. Pour partir à 60 ans, il faut avoir cotisé au moins 4 trimestres avant ces 20 ans. Il faut en outre avoir cotisé une durée minimale durant sa carrière. Le nombre s’élève à 170 trimestres pour les personnes nées après 1967. Les périodes de congé maternité ainsi que des périodes de congé maladie, de chômage indemnisé sont prises en compte. Il est possible de vérifier son nombre de trimestres en consultant ce lien.

Retraite anticipée pour pénibilité

Chaque salarié dispose d’un compte professionnel de prévention. Dans le cas où il signe un contrat de travail d'au moins un mois et qu’il est exposé à au moins un facteur de pénibilité, le salarié reçoit des points qui permettent, arriver à un certain seuil, d’anticiper son départ à la retraite, de travailler à temps partiel sans perte de salaire ou accéder à des formations vers des métiers moins exposés. Le travail de nuit, les 3x8, le travail sous à une certaine température ou avec beaucoup de bruits sont par exemple considérés comme des facteurs de pénibilité. Le compte professionnel de prévention est consultable en suivant ce lien.