Résidence seniors : combien ça coûte ?

Soumis par admin le lun 08/02/2021 - 14:32
maison

Du studio au T3, les résidences seniors sont une solution d’hébergement destinée aux seniors autonomes et attachés à leur indépendance. Non médicalisées, ces résidences n’acceptent pas les personnes en perte d’autonomie. La moyenne d’âge des résidents se situe entre 60 ans et 75 ans.

On trouve 2 grands types de résidences :  celles qui sont implantées en milieu urbain et majoritairement distribuées sous forme de logements allant du studio au T3. Et les villages seniors qui donnent la possibilité de loger dans une maison aménagée pour le 3ème âge avec un jardinet. 

Qu’il s’agisse d’appartements ou de maisons, ces résidences disposent d’espaces collectifs (restaurant, salon TV, bibliothèque, salon de coiffure, etc.). 

Les logements peuvent être loués ou achetés.

Location dans une résidence senior : les prix

Les résidences seniors sont des logements coûteux. Il faut compter entre 400 et 900 euros pour la location d’un studio d’une vingtaine de m2. Les prix dépassent fréquemment 2000 euros pour un T2 situés dans une grande agglomération. Près de 2500/3000 euros pour un trois-pièces. Les T4 sont rarissimes. 

Lorsque les résidences sont gérées par des municipalités, les loyers sont moins élevés, mais les places peu nombreuses. Ainsi, à Paris, le loyer d’un studio est de l’ordre de 600 euros et de 700 euros pour un deux-pièces (charges locatives comprises). On peut s’installer dans ces logements avec ses meubles. Certaines résidences village acceptent les animaux de compagnie. 

Depuis 2015 , le loyer comprend 2 parties : d’un côté, les charges de copropriété. De l’autre, les charges individualisées liées à la consommation de services (accès à une salle de sport, etc.).

Considérées comme des charges de copropriété, les prestations de base (entretien des espaces collectifs, gardiennage, etc.) sont comprises dans le loyer. Les services à la carte (ménage, service de course, blanchisserie, repas, salle de sport, activités artistiques, soins esthétiques, etc.) sont facturés à la consommation. Il faudra par exemple compter de l’ordre de 100 euros/mois pour l’électricité, 350 euros/mois et par personne pour des déjeuners et des diners servit dans le restaurant de la résidence (+ 1 euro/livraison s’il est porté à domicile), etc. 

Des aides sociales comme l’Aide personnalisée au logement (APA), l’Aide Personnalisée au Logement (APL) ou l’Allocation de Logement Social (ALS) peuvent alléger le poids du loyer.

Achat dans une résidence senior : les prix

Neuf, ce type de logement est cher. Il faut compter entre 2.900 et 5000 euros/m2 en province, et 6 à 7000 euros pour l’hyper-centre des capitales régionales. A Paris, où les programmes sont rares, les tarifs dépassent largement 10.000 euros/m2. 

Si on entre dans le détail, les tarifs démarrent autour de 100.000 euros pour un studio dans une agglomération moyenne, vers 200.00 euros pour un T2, et plus de 300.000 euros pour un T3. Début 2021, on trouvait par exemple un studio neuf à Avignon disponible pour 150.000 euros, un studio à Quiberon pour 220.000 euros, un T2 à Bourges pour 230.000 euros etc. Si on veut avoir une chance de revendre un logement dans de bonnes conditions, mieux vaut privilégier l’hyper-centre des grandes villes. 

La revente des logements est généralement synonyme de décote. A l’achat, les biens sont plus chers que des logements conventionnels, car les promoteurs répercutent l’avantage fiscal dont bénéficient les investisseurs dans les prix de vente. Cet avantage disparaît à la revente et les tarifs de cession sont généralement inférieurs à ceux du marché à surfaces équivalentes, à l’exception des emplacements exceptionnels.

Catégories