epargne

Retraite : comment liquider son épargne d’entreprise

Récupérer les sommes travaillant au titre de l’épargne salariale requiert quelques précautions si l’on veut éviter de perdre de l’argent.

L’épargne salariale englobe la participation et l’intéressement. Si elles n’ont pas été perçues directement, les sommes issues de ce dispositif sont généralement versées sur un Plan d’Epargne Entreprise (PEE) ou un Plan d’Epargne pour la retraite Collectif (Perco)

Lorsqu’ils partent à la retraite, la plupart des salariés récupèrent l’épargne accumulée dans ces oasis fiscales. Une jolie cagnotte puisque selon les derniers chiffres de l’Association française de gestion (AFG), elle représente environ 14.000 euros par bénéficiaire (2019).

Récupérer les fonds capitalisés sur un PEE

Lors du départ à la retraite, le salarié peut débloquer tout ou partie de l’épargne placée sur un PEE. En pratique, 3 mois avant de quitter la vie active, il faut adresser un courrier à l’établissement gérant le Plan avec les justificatifs spécifiant la date de départ effective en retraite. 

La demande s’effectue à travers d’un compte en ligne ou un formulaire de remboursement dédié. Le déblocage des fonds intervient dans les 5 jours. L’épargne récupérée sous forme de capital échappe à l’impôt sur le revenu si elle est restée gelée au moins 5 ans. En revanche, elle est assujettie aux prélèvements sociaux (17,2%).

Bon à savoir

Attention : la liquidation des avoirs figurant sur un PEE n’entraîne pas la clôture automatique du plan. Cette fermeture est à demander, car, sinon, les frais continuent à courir même si le plan est vidé de son contenu.

Récupérer les fonds capitalisés sur un Perco

Le plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco) a été remplacé par les nouveaux plan d'épargne retraite (PER) depuis le 1er octobre 2019. Toutefois, s’il n’a pas été pas transformé en PER collectif, les salariés peuvent continuer à alimenter leur Perco. 

Les sommes bloquées sur un Perco sont liquidables lorsqu’un salarié prend sa retraite. Il peut alors débloquer tout ou partie du capital accumulé. Comme avec le PEE, les gains sont libres d’impôts, mais soumis aux prélèvements sociaux. 

Existe aussi une possibilité de sortie du Perco sous forme de rente viagère à titre onéreux. Cette solution n’est pas fameuse : une fraction de la rente sera taxée à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, en fonction de l’âge du retraité. Par exemple, entre 60 et 69 ans, la fraction de la rente imposée est de 40%. Une sorte en capital est donc plus avantageuse.

Epargne salariale après un départ à la retraite

Beaucoup l’ignore : s’il n’a pas besoin de récupérer son capital, un retraité peut conserver son PEE pour continuer à bénéficier de l’exonération d’impôts sur le revenu.

Trois bémols : c’est à lui qu’il appartiendra de régler les frais de tenue de compte qui étaient auparavant pris en charge par l’employeur. Les abondements (aide financière complémentaire de l'entreprise versée aux salariés) sont interdits. Enfin, les nouveaux versements devront rester geler 5 ans avant d’échapper à l’impôt (revenu + plus-values). Aucune possibilité de sortie anticipée n’est possible. 

Dans le cadre du Perco, la donne est identique. Contrairement, au PEE, les versements effectués sur un Perco peuvent en revanche être débloqués à tout moment sans malus fiscal.