Senior

Seniors : 4 erreurs à ne pas commettre en recherchant sa mutuelle santé

Prendre une mutuelle santé senior n’est pas un acte anodin. Pour être sûr de ne pas avoir de problème, il faut prendre son temps pour éviter les pièges. En voici quelques-uns.

Attention au démarchage téléphonique

Les assurances santé sont des cibles de choix pour des méthodes de vente peu scrupuleuses. Ainsi, une enquête de la direction génération de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), a révélé que sur 92 professionnels contrôlés, essentiellement des intermédiaires d’assurance, 27 établissements n’étaient pas conformes. En effet, pour les complémentaires santé, un simple accord oral suffit pour souscrire un contrat. De plus « si le consommateur a généralement accès aux documents contractuels avant la conclusion du contrat, il ne les reçoit souvent sur support durable qu’après », appuie la DGCCRF. Toutefois, il est possible de se rétracter jusqu’à 14 jours après le paiement sans motif ni pénalité depuis la loi Hamon.

Vérifier les délais de carence

Le délai de carence est une période au début du contrat pendant laquelle les cotisations ne donnent pas droit aux remboursements. Pour des prestations médicales, vous n’aurez le droit qu’au remboursement de la sécurité sociale. Ce délai sert aux assurances à éviter les abus et les risques prémédités. Il est fixé par chaque assureur. Certaines n’en font pas mais d’autres peuvent atteindre un an. Renseignez-vous bien, et il est possible de négocier une baisse de ce délai avant la signature du contrat. Toutefois, pour les contrats individuels, les assureurs ne prennent généralement pas de délai de carence lorsque les garanties sont équivalentes au précédent contrat d’assurance.

Mal comprendre les pourcentages de remboursement

Bon à savoir

Sur les feuilles des mutuelles, les remboursements peuvent être exprimés en euros mais aussi en pourcentage du tarif de convention. Et attention à bien le comprendre : un taux de 100% ne signifie pas que la totalité des dépenses réelles de santé seront prises en charge. Il signifie que le tarif de référence de la sécurité sociale est remboursé intégralement, donc que le ticket modérateur est remboursé par la complémentaire. Cependant, les dépassements d’honoraires, parfois nombreux dans des secteurs ne sont pas pris en compte dans le tarif de référence de la sécurité sociale. Et ils peuvent être importants ! Des garanties de type « 150 % TC », « 200 % TC » ou « 300 % TC » permettent de mieux prendre en compte cet aspect.

Falsifier un questionnaire de santé

Les contrats proposés par les mutuelles ne donnent jamais lieu à une sélection médicale. Toutefois, celles-ci peuvent demander un questionnaire de santé. Répondez-y avec attention. En effet, une erreur, même involontaire, peut entraîner une baisse de la prise en charge des frais. Si l’assureur parvient à montrer que l’erreur est intentionnelle, cela peut même entraîner l’annulation des remboursements. L'article 6 de la loi Evin interdit expressément la résiliation pour cause d'aggravation de santé, mais les assureurs peuvent revérifier à cette occasion votre questionnaire d’entrée.