Seniors : faut-il se laisser tenter par la colocation ?

Soumis par admin le mar 24/11/2020 - 16:28
Colocation

La colocation n’est pas réservée qu’aux jeunes ! Ses atouts, comme la réduction des coûts pour se loger mais surtout la sociabilité et l’entraide, s’appliquent aussi une fois la vie active terminée.                                          

Une colocation entre seniors peut se faire quand une personne âgée vient habiter chez une autre, avec un partage du loyer et/ou des coûts de la vie quotidienne (alimentation, chauffage), ou en achetant/louant une nouvelle résidence pour y vivre à plusieurs.  Cela peut être aussi l’occasion d’engager des travaux ou de rechercher une résidence plus accessible et facile à vivre alors que le risque de dépendance augmente.

L’avantage est notamment financier, pour permettre par exemple de continuer à vivre en ville malgré la flambée des prix, ou en cas de pertes de certains revenus. Le loyer est toutefois loin d’être la seule raison. Habiter ensemble permet de mutualiser certains coûts, notamment ceux liés au service à la personne.

La colocation permet aussi de lutter contre la solitude. Elle favorise les interactions, les jeux et permet donc de rester plus dynamique. Les colocataires s’assurent de manière naturelle que tout va bien, et peuvent réagir plus rapidement en cas de problèmes, comme des chutes, des maladies… 

Bien sûr, comme dans toute colocation, des règles de vie doivent s’établir par avance, et des espaces d’intimités prévus.

Il existe également des organismes qui organisent les colocations et les services nécessaires. Cela a un coût, mais il est généralement moins important qu’une chambre en Ehpad.  Ainsi, des Résidences autonomie permettent de rassembler des dizaines de seniors autonomes, avec leur propre chambre mais aussi des espaces communs.

Colocation intergénérationnelle : le bon plan ?  

Une deuxième forme de colocation accessible aux seniors est la colocation intergénérationnelle. Celle-ci réunit sous un même toit un ou plusieurs jeunes (de moins de 30 ans, souvent étudiants), chez une ou un couple de personnes âgées. 

Plusieurs associations proposent de telles formules. L’avantage pour le jeune est de trouver un moyen de se loger sans dépenser trop d’argent : certaines offres de logement sont même gratuites, mais en échange d’une présence régulière auprès de la personne âgée (sans que cela ne devienne du service à la personne). Des frais de dossier à hauteur d’une dizaine d’euros sont la plupart du temps demandés.

Les seniors bénéficient eux d’une présence rassurante à leur domicile, peuvent partager des moments de vie commune… C’est aussi être une source de revenus : le loyer de la formule « logement solidaire et veille passive » d’Ensemble2génération, une des associations les plus connues du secteur, est de 250 à 300 euros pour la province, de 350 à 500 euros en l’Ile-de-France. D’autant plus que si vous louez une chambre dans votre résidence principale à un prix « raisonnable » pour le fisc, celui-ci ne vous réclamera aucun impôt sur les loyers perçus.

 

Les contrats se font généralement le temps d’une année scolaire.